Seul la terre, notre séance d'en face d'octobre sort en salle ce mercredi 6 décembre dans toute la France.
Quelques séances de rattrapage pour ceux et celles qui n'ont pu assister à notre projection du film.
Il sera à Grenoble à la Nef.
Bonne séance à tous et toutes.

Seule la terre

Cinéma La Nef

Drame Romance - ROYAUME-UNI - 2017 - 104 minutes - VOSF

Réalisation Francis Lee

 

Synopsys :

Eleveur de moutons auprès de ses parents dans une ferme perdue du Yorkshire, Johnny noie son ennui tous les soirs au pub, dans des pintes de bierre Ses furtives rencontres sexuelles avec des hommes ne brisent pas sa solitude. Ghoerghe, jeune saisonnier roumain se fait embaucher à la ferme.

 

Commentaires :

Un décor âpre et beau, des paysages grandioses, mais une vie rude, difficile, c’est le quotidien de la famille de Johnny. L’univers des fermiers et des éleveurs décrit par Francis Lee dans ce premier long métrage nous montre les gestes de chaque jour, le froid, le silence, les petits matins dans le brouillard et les soirs où l’on s’abrutit pour oublier. Etre éleveur dans le Yorkshire, c’est une lutte pour survivre et cela imprègne tous les rapports humains. Etre éleveur et gay semble insurmontable.
Pourtant le regard du jeune saisonnier roumain va peu à peu changer la donne. Des étreintes brutales et sans lendemain au corps à corps des deux garçons peu à peu va naître une forme de tendresse. Il faut voir « Seule la terre » comme un véritable film d’apprentissage. Comment pas à pas devenir un homme en accédant à une autre forme de masculinité, comment faire vibrer son corps au contact de la douceur. Avec Ghoerghe, Johnny va s’ouvrir, se découvrir, et avec lui le monde tout autour.
La narration subtile de Francis Lee mêle au plus près des corps émotion et réalisme. De magnifiques instants saisissent le spectateur, la lumière irréelle, la soudaine délicatesse des gestes envers les chevreaux, le regard qui porte au loin dans le petit matin brumeux.
La beauté angélique et virile du jeune roumain, son intégrité en font un personnage très attachant qui porte le film. Mais si la trame essentielle de « Seule la terre » se joue dans la chronique de la relation amoureuse entre Johnny et Gheorghe, il faut rendre hommage aussi au scénario (prix mise en scène Sundance 2017). Il met en scène des personnages secondaires qui donnent une épaisseur sociale et émotionnelle à un film qui sort des schémas classiques, complexifiant les regards sur la réalité.
Ce très beau premier long métrage de Francis Lee touchera un public large comme en son temps l’avait fait « Le secret de Brokeback mountain » et il apportera de plus l’espoir d’un monde meilleur.

 

La bande annonce | La page web

---

Ne manquez aucun rendez-vous proposé par le festival tout au long de l'année, suivez nous sur les réseaux sociaux.