Dernière ligne droite avant le 17e Festival Vues d’en Face. Avant de commencer le marathon, on vous a préparé un petit entrainement avec Le Before et ses 3 dates.

• Le Before débute le jeudi 30 mars avec le film « Le Chanteur » de Rémi Lange avec Thomas PollyIvan MitifiotSophie Blondy. Le film sera suivi d’une rencontre avec l’acteur principale Thomas Polly. Petit bonus, car on aime vous gâter, la séance est gratuite en partenariat avec Les Bibliothèques de Grenoble.

Cette première séance est à la bibliothèque Kateb Yacine le jeudi 30 mars à 18h30.

• Nous poursuivons le vendredi 31 mars avec la lecture théâtrale "L'Apprentissage" un texte de Jean-Luc Lagarce avec le comédien André Le Hir sur scène.

La lecture aura lieu à L'Atelier du 8 le vendredi 31 mars à 19h30. Tarif Unique 8€.

• La dernière date sera une projection du film « Le dernier voyage de Mme Phung » de Tham Nguyen Thi avec Madame Phung et sa troupe. Le film sera suivi d'une conférence de Jean Dorel avec pour sujet l'homosexualité et le travestissement au cinéma. Là encore, la soirée est gratuite en partenariat avec l’École d'Art et Design de Grenoble.

La projection et la conférence qui s'en suit sera à l'ESAD Grenoble le mardi 4 avril à 18h30.

Nous vous attendons nombreux pour débuter ce cru 2017.

Le Chanteur

Drame - France - 2014 - 100 minutes - VF

Genre : Queer road movie mudical

Après le décès de sa mère, Thomas vit chez sa tante. Mais il s’ennuie dans cette petite ville de province. Il joue de la guitare et il chante. Son rêve c’est de devenir chanteur de comédie musicale. Il décide de tout quitter et de « monter » à Paris tenter sa chance... Lire la suite.

" Ce film au traitement original, fait avec enthousiasme par un cinéaste qui assume ses choix d’un esthétisme peu conforme, nous entraîne loin des sentiers des productions classiques. Naviguant entre réalité et fiction, il sait rendre compte d’un réel au plus proche de la vraie vie. "

En présence du chanteur.

-> Toutes les infos

L’apprentissage

Lecture Théatrale.

Jean-Luc Lagarce, actuellement l’auteur contemporain le plus joué en France, est mort du sida en 1995. Il avait trente-huit ans.
Dans sa courte vie d’ « élégant désinvolte », il a écrit et mis en scène une œuvre magistrale, inventant une langue, une respiration singulière, révolutionnant les codes d’écriture, dans un style reconnaissable entre tous où dire le monde, ou tout au moins tenter d’en rendre compte, est sans cesse contrarié, remis en cause, avec un humour au scalpel, sans fiel ni complaisance cynique.

L’apprentissage est un récit qui met en scène un homme au sortir d’un coma. D’inspiration autobiographique, comme nombre de ses pièces où la maladie (sans jamais la nommer) et la fin prochaine sont au cœur du propos, il raconte avec férocité (et drôlerie !) son retour à la perception, à la conscience, à la pensée. Ce long réapprentissage à la vie, alors qu’il se sait de toute façon condamné à court terme, est livré comme un combat, contre –et avec- soi, contre –et avec- la maladie. Emouvant, drôle et visionnaire…

André Le Hir est comédien et metteur en scène, installé à Grenoble depuis 2009. On a pu le voir notamment dans
« Premier amour » de Samuel Beckett, « Ce que j’appelle oubli » de Laurent Mauvignier, et plus récemment dans le bouleversant « Alphonse, une histoire d’amour » de Marie-Hélène Lafon.

-> Toutes les infos

Le dernier voyage de Madame Phung

Titre original : Chuyen di cuoi cùng cua chi Phung.
Documentaire - Viêt Nam - 2014 - 87 minutes - VOSTF

Genre : Freaks

 Mme Phung dirige une petite troupe foraine de travestis homosexuels. De village en village, elle offre chaque soir un divertissement aux villageois.
Le réalisateur suit cette caravane pour son dernier voyage. Il enregistre leur quotidien précaire et dangereux, ponctué de joie et de difficulté.
Car la vie nomade qu’ils mènent peut apparaître comme une forme de bannissement, dans une société où l’homosexualité, et à fortiori le travestissement, sont regardés avec mépris.
Si la fête foraine de Mme Phung attire un public nombreux et apporte de bons moments dans ces campagnes reculées, elle provoque dans le même temps un rejet quasi épidermique. Les bagarres sont fréquentes et violentes, mettant parfois la troupe aux prises avec des villages entiers. En contrepoint des robes chatoyantes, des chansons d’amour et des poses aguicheuses, Mme Phung et ses comparses livrent à la caméra une même histoire, faite d’amours déçues, de pauvreté et d’exclusion.

«Quand ton film passera à la télé, tout le pays saura. Ils verront la vie quotidienne des homos, comme elle est misérable»
Mme Phung

-> Toutes les infos

Nous vous informerons de toute l'actualité durant toute la durée du festival. Toutes les informations sont détaillées sur le site vuesdenface.com.

À très vite et bonne semaine !

L'équipe Vues d'En Face

---

Ne manquez aucun rendez-vous proposé par le festival tout au long de l'année, suivez nous sur les réseaux sociaux.